Association d'éducation populaire et de solidarité internationale
Contactez-nous : 06-67-64-58-58 terresenmelees@gmail.com

Actualités

Moulay Kadiri, coordinateur Maroc et porteur du projet « FADA Solidaire »

Bonjour Moulay, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Kadiri Moulay M’hammed, je suis né le 3 mars 1988 à Ain Leuh au Maroc et je suis un jeune acteur associatif de mon village mais aussi sur le territoire de la province d’Ifrane. Ma première expérience dans le travail associatif c’était à l’âge de 10 ans avec l’association AL INTLAKA, qui veut dire en français : Le Départ. C’était mon départ pour cette aventure à moi aussi j’ai appris les valeurs de partage et découvert l’esprit associatif… Avec cette association j’ai eu l’occasion de participer à plusieurs formations et acquérir des diplômes.

Peux-tu nous parler de ton parcours associatif ?

En 2007 j’ai adhéré à l’association « Chantier Jeunesse Marocaine » en tant qu’animateur et formateur dans les domaines de la peinture et de la musique, j’ai pu ainsi participer à plusieurs projets internationaux, nous avons organisé des chantiers interculturels ayant pour objectif le développement et l’amélioration de notre village d’Ain Leuh.

Cinq ans plus tard, en 2012, j’ai adhéré à l’association Jeunesse Rugby Ain Leuh en tant qu’animateur dans le premier projet FADA SOLIDAIRE… En 2014 le bureau de l’association Terres En Mêlées et l’AJRA ont pris la décision de me nommer « éducatif rugby » dans le cadre d’une convention avec les établissements scolaires d’Ifrane et le « centre de filles » à Ain Leuh. En 2016, nous avons décidé de créer l’association FADA SOLIDAIRE au Maroc, une « antenne » de Terres en Mêlées.

Et quelles sont tes principales motivations dans la participation à ces projets ?

Pour une simple et bonne raison : casser les frontières entre Toulouse et Ain Leuh ! Le rugby est un sport totalement étranger pour la culture berbère… Mais j’ai appris les notions de base du jeu avec Terres en Mêlées, surtout avec mon frère Pierre Gony et les autres éducateurs français. J’ai pu ensuite transmettre ce savoir et éduquer à mon tour les enfants et les jeunes.

L’amour du jeu, l’amitié, « l’esprit fada » et mes conditions de travail… Ce sont les raisons pour lesquelles je reste très attaché à cette aventure FADA !

Pour finir, tu te rappelles d’un moment marquant ? De tes meilleurs souvenirs dans l’aventure Terres en Mêlées ?

Pour moi, chaque heure, chaque minute et chaque seconde dans ma famille FADA restent des souvenirs gravés dans ma mémoire que je raconterais à mes enfants inch’Allah !

Ajouter un commentaire